la rentrée,

pour moi, la rentrée, ça sentait l'encre, la craie, la cire, le tablier neuf.......la fin de l'été.

Mais aussi la peinture, le frais, le propre, car ma première rentrée a essuyé les plâtres d'une nouvelle école sortie de terre quelques mois auparavant pour accueillir la génération des baby-boomers où garçons et filles étaient séparés.

Mon premier souvenir est qu'il me fallut changer mon crayon de main , j'étais gauchère, l'école me voulait droitière.

Docile ma main a appris et bien appris, il me semble, laissant sa jumelle tenir la fourchette, les ciseaux, tirer l'aiguille ou jouer avec une balle mais je m'en suis trouvé fâchée avec la gauche et la droite......

Comment dire aux enfants d'aujourd'hui que nous étions plus de trente devant une maîtresse qui avait autorité et dont les remarques nous tétanisaient quand le porte-plume sorti trop tôt de l'encrier dessinait un pâté que nul blanco ne pouvait effacer.